Traditions

Commune de Eygliers
Photo ancienne 1899, pèlerinage de la Saint-Guillaume, Mont-Dauphin Gare
photo ancienne, Eygliers, Chapelle Saint Guillaume, lundi de pâques
Icône représentant : religieuxCatégorie : Religieux
La chapelle St Guillaume est fermée au public toute l'année mais c'est de la légende de St Guillaume dont vient tout son intérêt. Pendant des siècles, la main miraculeuse a fait l'objet de pèlerinages et de dévotions. Alors l'unique jour d'ouverture - le lundi de Pâques - il ne faut pas manquer la procession qui ramène la main de St Guillaume, dans une châsse, à la chapelle. La tradition veut qu'ensuite on toque les œufs durs : Celui dont l'œuf casse le premier "paie un coup" à l'autre...
Ouverture au public: 
Chapelle ouverte uniquement le lundi de Pâques à l'occasion de la fête de la Saint-Guillaume : procession religieuse et célébration de la messe, foire au pied de la chapelle.
Commentaire descriptif: 
Édifice orienté à nef unique comportant deux travées voûtées en berceau plein-cintre dont les doubleaux retombent sur des colonnes engagées par l'intermédiaire de chapiteaux sculptés. Le choeur hémicirculaire est voûté en cul-de-four. L'arc triomphal porte la date 1853 et l'inscription peinte "Saint-Guillaume priez pour nous" dans un cartouche chantourné. Côté sud, la nef est éclairée par deux fenêtres en plein cintre à ébrasement extérieur. La baie percée dans le mur de chevet est murée. La voûte de la nef est plus basse que celle du choeur. Un clocheton en bois surmonte la façade ouest, au-dessus de la porte principale à linteau en bâtière et tympan hémicirculaire. Les murs sont construits en blocs de marbre bien taillés, le chevet est en maçonnerie mixte de galets et de moellons de calcaire.
Commentaire historique: 
Selon une tradition locale, au 12e siècle, un berger nommé Guillaume, natif d'Eygliers et manchot de naissance, aurait prédit la destruction de Notre-Dame-de-la-Calme, prieuré de l'abbaye d'Oulx, par une inondation de la Durance. Il aurait alors conseillé de le déplacer au pied du Rocher du Bouchet (Mont-Dauphin), sur la rive droite de la Durance. D'abord incrédule, le prieur aurait cru au présage, car à la suite d'un miracle Guillaume aurait reçu une seconde main. Il devint plus tard le prieur du nouvel établissement qui prit son nom. Après la mort du saint, la chapelle devint un lieu de pèlerinage important pour les habitants des communes proches qui venaient y vénérer la main miraculeuse de Saint-Guillaume. En 1622 la pratique en est attestée dans les archives locales, au sujet de la procession et des frais du repas offert aux dignitaires et au clergé. En 1668 un ermite y est établi. Le pèlerinage s'est ainsi perpétué jusqu'à la fin du 20e siècle. La voûte de la chapelle a été détruite à la fin du 17e siècle pour récupérer les pierres nécessaires à la construction des fours de la place forte de Mont-Dauphin. En 1853, à la demande de l'archevêque d'Embrun, la voûte est reconstruite, tandis que le dallage est refait à neuf.
Détails patrimoniaux

Ci-dessous les détails architecturaux répertoriés dans le Système d'Information Géographique de la Communauté de Communes du Guillestrois. Copyright : données du service régional de l'inventaire PACA.

Datation des campagnes principales de construction: 
17e siècle (?)
Matériau du gros œuvre et mise en œuvre: 
marbre , pierre de taille , moyen appareil , enduit
Matériaux de couverture: 
matériau synthétique en couverture
Partie de plan: 
plan allongé
Caractéristique de la voute: 
voûte en berceau plein-cintre , cul-de-four
Type de toit / couverture : 
toit à longs pans